• TLV Magazine

Daniel Rouach, business, économie, et...Meknès !


Daniel Rouach est désormais une figure du paysage francophone israélien et en particulier de celui de Tel-Aviv. Il dirige depuis quelques années, la Chambre de Commerce France Israël, mais aussi le site Israël Valley. Daniel est la deuxième personnalité francophone que Tel-Aviv Magazine reçoit dans ses bureaux, entre Dizengoff center et le théâtre Habima, et l'entrevue ira bien au-delà de l'entrevue traditionnelle. Nous trouverons à Daniel une lointaine ressemblance avec le psychiatre et homme de télé Gérard Miller.


André Darmon : Fondateur du site Israël Valley, président de la Chambre de Commerce France Israël, vous continuez de professer en France la gestion et l'économie. Comment peut-on concilier tout cela, et comment le Covid a-t-il influé sur vos activités ?


Daniel Rouach : La réponse est simple : il y a une véritable synergie avec ce que je fais à L'Escp. J'ai été dans cette école à l'origine des incubateurs de start-ups car mon domaine de prédilection, c'est le transfert de technologies entre pays. Je fais venir des étudiants de l'Escp en Israël et en particulier au Technion. Dont 36 en 2020.


Elisabeth Lamy : Comment l'économiste que vous êtes voit-il l'économie israélienne et mondiale à moyen terme ? Ne va-t-on pas finir par vivre avec le Covid comme l'on vit avec la grippe ?


D. R. : Les Israéliens se sont très vite adaptés au Covid. L'un de mes fils a levé des millions de dollars avec Ali Baba et tout cela à distance. Aussi, les entreprises ne se rencontrent plus. Le monde s'est transformé et on peut signer désormais un contrat en millions de dollars, sans à avoir à bouger de son bureau et de son pays. Les Israéliens vivent avec cela, profitent de leur complicité avec les Etats-Unis, mais aussi avec l'Allemagne, qui est devenu un partenaire incontournable, et pas simplement pour la vente de sous-marins. Je ferai une petite disgression quant aux sous-marins allemands, et je vous dirai que je suis persuadé que le Premier ministre n'est absolument pas impliqué financièrement dans l'histoire de la vente des sous-marins allemands à Israël.

Interview dans son intégralité dans TLV MAGAZINE…


𝘗𝘢𝘳 𝘌𝘭𝘪𝘴𝘢𝘣𝘦𝘵𝘩 𝘓𝘢𝘮𝘺 𝘦𝘵 𝘈𝘯𝘥𝘳𝘦́ 𝘋𝘢𝘳𝘮𝘰𝘯


Abonnez vous à TLV Magazine en 1 clic !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout