• TLV Magazine

Eliezer Zamenhof, le créateur de l'Espéranto


UMBERTO ECO, À PROPOS DE L'ESPÉRANTO : "J'AI CONSTATÉ QUE C'EST UNE LANGUE BÂTIE AVEC INTELLIGENCE ET QUI A UNE HISTOIRE ADMIRABLE".


Lorsque vos pas vous mènent de "Dizengoff Center" vers la rue King Georges, en direction du Kikar Masaryk et du Kikar Rabin, vous avez peine à distinguer une petite rue sur votre gauche. C'est la rue Zamenhof. Etroite, ombragée, elle ne se distingue pas vraiment des autres petites rues de Tel-Aviv, mais elle rend surtout hommage à un génie linguistique qui faillit renverser la Tour de Babel.


Eliezer Zamenhof est né en 1859 dans une famille juive, à Białystok dans l'Empire russe, et il est décédé le 14 avril 1917 à Varsovie. Le jeune Zamenhof se passionne pour le yiddish, le russe et le polonais. La ville cosmopolite de Białystok faisait alors partie de l'Empire russe, et était habitée par des Polonais (3.000), des Allemands (5.000) et des Russes (4.000), de religions diverses (18.000 parlent yiddish). Białystok héberge ainsi quatre communautés et quatre langues qui forment des barrières sociales, et est le théâtre de tensions et de graves incidents, tel le pogrom de Białystok. Eliezer s'interroge sur le moyen d'éradiquer les préjugés de race, de nationalité et de religion. Alors qu'il aime la langue russe, il voit, qu'à l'échelle du monde, une langue commune n'appartenant à aucun pays ni à quelque nation que ce soit peut rassembler. Il s'attèle à la tâche et n'a que 19 ans lorsqu'il présente un projet baptisé "Lingwe Uniwersala" à ses camarades de lycée. Son père l'envoie étudier la médecine à Moscou, ce qui n'empêche pas Eliezer Zamenhof de s'intéresser aux langues. À vingt ans, il rédige la première grammaire yiddish. non publiée. La question juive le préoccupe, et il prend part à des activités sionistes visant à établir un pays où le peuple juif pourra vivre. Il se rend compte de la contradiction entre ce projet et ses aspirations à unir les peuples. Il décide toutefois de se mettre au service de l'humanité tout entière, conscient qu'ainsi, il servira mieux son peuple et lui restituera sa dignité.

La suite dans TLV MAGAZINE…


𝘗𝘢𝘳 𝘈𝘯𝘥𝘳𝘦́ 𝘋𝘢𝘳𝘮𝘰𝘯


Abonnez vous à TLV Magazine en 1 clic !

0 commentaire