• TLV Magazine

La coexistence entre Juifs et Arabes Israéliens a-t-elle vraiment existé ?

Dernière mise à jour : juin 9


Credit photo : TDG

Tel-Aviv était sous les bombes, Yaffo entre autres - brûlait, et nombre de Juifs furent agressés par les arabes israéliens. Les roquettes qui s'abattirent sur le pays ne faisaient pas de différence entre les kibboutzim, les yishouvim et villes à la frontière de Gaza. Aujourd'hui, les habitants de Tel-Aviv, comme ceux de Ramat Hasharon Ramat-Gan, Rishon Letsiyon, Bat Yam, Ashdod ou Modiin, pour ne citer que quelques villes étaient en haleine et organisaient leurs journées en fonction des alarmes et sirènes, se protégeant dans les abris ou dans les cages d'escaliers, tout comme le font depuis 20 ans les populations du Sud du pays. Nous avons eu honte lorsque nous avons entendu certains journalistes dire sur les plateaux de télévision: "nous comprenons aujourd'hui à Tel-Aviv ce que vivent nos concitoyens de Sderot, Netivot ou Ashkelon". Il était temps…


Nous comptons 12 morts, 11 civils et 1 soldat, 12 morts de trop, à cause d'une réalité qui nous a explosé en plein visage, même si certains journalistes israéliens en plein désarroi, osent encore falsifier la réalité. Les masques tombent, des masques que certains pans de la population ont gardé depuis la création de l'Etat d'Israël, en 1948. Car la guerre d'aujourd'hui n'est pas une guerre qui se tient à l'extérieur du pays, mais elle est essentiellement à l'intérieur du pays, une guerre larvée des arabes israéliens qui refusent la souveraineté juive sur Israël.


Les arabes israéliens nous ont déclaré la guerre : ils ont agressé les populations juives, qui se sont barricadées pour se protéger et qui ont vu brûler leurs synagogues. Ils ont remplacé le Drapeau israélien par celui des Palestiniens ou celui du Hamas. Non, nous ne sommes pas en Pologne ou en Hongrie, en Ukraine: cela se passe en Israël, dans le Centre du pays, à Lod, Tel-Aviv-Yafo, Ramla....


Les masques tombent


Mais que s'est-il passé ? La politique menée depuis la création de l'Etat d'Israël a cru à une certaine forme de coexistence, a cru aussi pouvoir amoindrir ou annihiler le sentiment anti-juif des arabes israéliens en les assimilant à la société israélienne : le rêve d'un Moyen-Orient riche et unifié n'était-il pas qu'un leurre ? Peut-être pas, mais la stratégie et les moyens ne sont certainement pas les bons.


Oui, les masques tombent, parce qu'à aucun moment, les dirigeants arabes, ou tout simplement les arabes israéliens avec qui nous avons tous les jours, tous, des relations amicales ou de travail, n'ont pas appelé au calme et n'ont pas condamné les agressions commis par les arabes israéliens sur les Juifs israéliens. J'insiste sur le mot Israélien, car parait il, nous sommes tout d'abord israéliens avant d'être juifs, arabes, chrétiens ou druzes. L'identification au pays d'Israël, par les Arabes, un pays dirigé par les Juifs, n'existe pas, et nous en avons aujourd'hui la preuve. Les arabes israéliens n'acceptent pas la souveraineté juive sur le pays : ils acceptent que "nous vivions à côté d'eux, et non pas que nous soyons "propriétaires du pays". Chaque arabe israélien interviewé ne peut s'empêcher de justifier les émeutes dans le pays et de rejeter la faute sur les Juifs qui sont venus s'installer à coté d'eux, sur leur terre, à Lod et à Ramla, en nous traitant encore de "colons" ! A Yaffo, nous sommes encore des colons ! La coexistence telle qu'elle est souhaitée et appliquée depuis la création de l'Etat Israël est arrivée à son terme.

Retrouvez la suite de l'article dans TLV Magazine…


Par Elisabeth Lamy


Abonnez vous à TLV Magazine en 1 clic !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout