• TLV Magazine

La rue Ahad Ha'am


La Maison Tsiporen - 45, rue Ahad Ha'am, Tel-Aviv

Cette rue de Tel-Aviv qui porte le nom d'Ahad Ha'am est finalement assez répandue dans tout le pays. Outre Tel-Aviv, on peut la croiser à Ramat Gan, à Ashdod, entre autres. Mais cette rue, précisément à Tel-Aviv, qui débute au pied de la haute Tour Shalom dans le quartier de Neve Tsedek, et qui longe en parallèle le Boulevard Rothschild, s'achevant au bas de la rue Ben Tsion et du Kikar Habima, possède cette propriété d'être … une jolie rue. Par endroits, elle est même l'une des plus réussies sur le plan architectural. J'en veux particulièrement pour preuve le 32 qui abrite une jolie galerie de peinture et le 45 de la rue. La maison Noseh Hen. N'oublions pas aussi la superbe façade de la Bank de Jérusalem qui nous convie, dans cette ville un peu de l'architecture du centre ville de Zichron Yaacov. Mais qui était au fond Ahad Ha'am dont une école à Petah Tikva porte aussi le nom ?


Ahad Ha'am est né en Russie sous le nom d'Asher Hirsch Ginsberg (1856-1927 à Tel Aviv-Jaffa). C'est un théoricien nationaliste juif et il fut l'un des dirigeants des Amants de Sion. Il est aussi l'un des pères de la littérature hébraïque moderne. Il signera son premier article "Lo zé hadérèh" ("Ce n'est pas la voie") du nom de plume Ahad Ha'am ("Un du Peuple" au sens de l'homme ordinaire), qui deviendra son pseudonyme. Il appelle à la renaissance morale de chacun, indispensable avant toute action, il brille par son style clair et précis. Il est de ceux qui pensent qu'on ne peut ramener la totalité du Peuple Juif sur la Terre d'Israël, et qu'ainsi, un État juif ne peut être la solution idéale aux problèmes de l'ensemble du peuple. Pour lui, la solution passe part une activité éducative étendue et compétente. Toujours d'après lui, la libération du peuple passe par la création d'un centre spirituel sur la Terre d'Israël. De là provient son opposition au sionisme politique de Theodor Herzl, duquel il est resté en marge durant toute son existence. Il fonde alors les Bnéi-Moshé.

Article dans son intégralité dans TLV MAGAZINE…


𝘗𝘢𝘳 𝘠𝘦́𝘩𝘰𝘶𝘥𝘢 𝘉𝘦𝘵𝘩𝘭𝘦́𝘦𝘮


Abonnez vous à TLV Magazine en 1 clic !

0 commentaire