• TLV Magazine

La rue Sheinkin, notre Rue de Passy à Tel-Aviv


La rue Sheinkin prend son envol devant le Shouk Hacarmel et la rue Allenby, et s'en va fureter vers la rue Rotschild, puis plus loin encore jusqu'à la rue Yehouda Halevi, c'est dire sa longueur et les divers quartiers qu'elle traverse. La rue Sheinkin était autrefois un quartier modeste avec des logements construits pour les artisans. C'est à cause de ce lien avec l'artisanat que la rue a été nommée en l'honneur de MENAHEM SHEINKIN, après sa mort, car Sheinkin considérait les artisans, et non les ouvriers agricoles, comme les principaux contributeurs à la constructions de la colonie et du Ychouv.


MENAHEM SHEINKIN : "Le simple artisan juif, le propriétaire de la famille, n'est-il pas vraiment un pionnier ?"

A-t-il montré moins de courage et de dévouement national dans sa décision et son déménagement en Terre d'Israël que les jeunes pionniers avec les droits de préséance ?... N'a-t-il pas montré son talent pour le sacrifice de soi, qui serait digne de ce nom "pionnier" ?

Aujourd'hui, comme d'ailleurs jadis, la rue Sheinkin est l'une des rue les plus fréquentées et les plus branchées en matière de shopping à Tel-Aviv. La rue Sheinkin est un phénomène culturel israélien, et représente bien plus que le nom de la rue. Mais au fil des ans, les loyers élevés ont affectés le succès des nombreuses boutiques du quartier. De plus, il semble qu'avec le Covid et les travaux de restauration, la rue a, paradoxalement, retrouvé son âme et son énergie avec l'émergence d'autres commerces, plus particulièrement spécialisés dans l'alimentation et l'épicerie fine, comme "Liza", ou le sympathique Adina au coin de la rue Melchett.

Retrouvez la suite de l'article dans TLV Magazine…


Par André Darmon

Abonnez vous à TLV Magazine en 1 clic !

0 commentaire