• TLV Magazine

Le nouveau visage de Tel-Aviv dans 10 ans

Dernière mise à jour : août 29


Credit photo : Yoann Houareau

Depuis déjà une décennie, Tel-Aviv est devenu un véritable chantier. Entre les travaux du tramway, lancés des 2015 et les constructions à perte de vue une d'immeubles neufs et de tours résidentielles, Tel-Aviv s'est transformé en un grand chantier encombré et particulièrement bruyant. Toutes les rues sont excavées rendant la circulation impossible, nous ramenant au milieu par du 19e siècle quand Paris avait été repensée et reconstruite des en ville moderne par le Baron Eugène Haussmann. Nous continuerons très certainement à vivre dans la poussière, le bruit et les embouteillages pendant encore de belles années.

Quel Tel-Aviv nous attend donc dans 10 ans ? La vision de Ron Huldai, maire de Tel Aviv depuis plus de 25 ans. et de son équipe avec à sa tête Ofir Cohen, Directeur du transport, du trafic et du stationnement à la mairie, est claire : réduction et limitation du nombre de voitures dans le Centre-Ville, réduction du taux de pollution et amélioration de la qualité de vie des Telaviviens.

Repenser la ville en termes de transport et d'urbanisation était effectivement devenue d'une importance capitale : devant la croissance de la population telavivienne, il devenait primordial de se poser enfin la question du devenir de cette ville, capitale économique d'Israël certes, mais dont les infrastructures n'avaient certainement suivi son développement économique et touristique. En 2030, Tel-Aviv devrait compter 535.000 habitants, contre 455.000 résidents aujourd'hui, soit une augmentation de 18%, sans compter les 356.000 non-résidents qui viennent chaque jour travailler ou visiter. Devant cette évolution, la refonte de la ville accompagnée d'une nouvelle réglementation des transports s'imposait: plus de logements, une meilleure répartition des résidents sur l'ensemble de la ville pour décongestionner le centre et une planification des transports publics. Les réaménagements des grands boulevards bordés d'arbres, les pistes cyclables, les Velib ou encore AutoTel donnent le ton de la politique d'urbanisation adoptée par la Municipalité de la ville. Comme dans les capitales des pays développés, Tel-Aviv a pour volonté de devenir une ville "propre" qui privilégie les piétons et améliorer la qualité de vie : favoriser la marche à pieds, développer les transports publics, augmentation de l'utilisation des vélos, des trottinettes, et des réductions du nombre de voitures dans le centre-ville.

La suite dans TLV MAGAZINE…


𝘗𝘢𝘳 𝘌𝘭𝘪𝘴𝘢𝘣𝘦𝘵𝘩 𝘓𝘢𝘮𝘺


Abonnez vous à TLV Magazine en 1 clic !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout