• TLV Magazine

Le surf à Tel-Aviv

Dernière mise à jour : janv. 20


Au delà d'un sport, une aventure humaine et thérapeutique.


Le surf offre à ses adeptes, à la fois l'adrénaline et la sensation de liberté via la connexion qu'ils développent avec la mer. Cette liberté s'avère d'autant plus précieuse que le surf, par définition, fait partie de ces rares sports qui ne souffrent pas d'instructions restrictives au Corona. Seuls les caprices des éléments, et en particulier la vitesse du vent et la stabilité de la mer, conditionnent sa pratique. Devenu au fil du temps, un véritable art de vivre en Israël et en particulier à Tel-Aviv, le surf israélien a, par ailleurs, pris un nouveau tournant en s'engageant dans la course aux Jeux olympiques de Paris, qui se tiendront en 2024.


La culture du surf s'est répandue en Israël dans les années 50, grâce à Dorian Paskowitz, un médecin californien, dont le rêve n'était autre que de former une équipe de surf israélienne en vue des championnats du monde.

A cette époque, les vagues étaient particulièrement hautes, car aucune digue n'avait encore été construite sur les plages de Tel-Aviv, faisant du surf, un "sport dangereux".

Au fur et à mesure des années, le surf s'est largement sécurisé en Israël et les options proposées sur la planche permettent d'attirer un large public.

La suite dans TLV Magazine…


Par Johanna Bensoussan


Abonnez vous à TLV Magazine en 1 clic !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout