• TLV Magazine

Tel-Aviv sur l'échiquier politique


Israël a connu 4 gouvernements en l'espace de 5 ans, et se prépare aux élections fixées au 23 mars 2021. L'instabilité politique, exacerbée par la crise sanitaire du Covid, est certainement liée au système électoral, mais surtout à l'absence de réponse des dirigeants politiques aux aspirations de la population israélienne. Le résultat d'un vote n'est en faite que la manifestation d'authentiques aspiration du peuple israélien.


Capitale économique du pays certes, également considérée comme le bastion de la gauche israélienne, Tel-Aviv semble être le centre d'action des "anti-Bibi", le fief des manifestations contre le pouvoir actuel, avec le nombre de pancartes "Crime Minister" affichées aux balcons. Cela nous amène a penser qu'effectivement le vote des Telavivis se situe largement à gauche, voire à l'extrême gauche. La prise de position du maire de la ville, Ron Huldaï, maire depuis plus de 25 ans, avec sa candidature au poste de Premier ministre - pas encore annoncée officiellement - va certainement positionner Tel-Aviv sur le devant de la scène politique.


TLV Magazine a voulu comprendre et éclaircir les résultats des votes des électeurs Tel-avivis lors des 4 dernières années en les analysant afin d'une part évaluer le poids des votes de Tel-Aviv dans les élections, mais également en recueillant auprès de la jeunesse Telavivienne, l'avenir du pays, afin de mieux appréhender leur comportement face aux élections. Les Tel-Avivi sont-ils farouchement engagés politiquement, ou simplement seulement anti-Bibi, nouvelle ligne 'politique' récemment élaborée par des groupes ne représentant qu'eux-mêmes, et dénuée de vrai message…

Retrouvez la suite de l'article dans TLV Magazine…


Par Elisabeth Lamy


Abonnez vous à TLV Magazine en 1 clic !

0 commentaire